Arnold Guttmann, la rage du sport comme rage de vivre

Arnold Guttmann est le premier juif à devenir champion olympique de natation lors des Jeux de 1896 à Athènes. Il offre le premier titre olympique moderne à son pays natal, la Hongrie, en remportant deux médailles d’or. Mais c’est un drame familial qui est à l’origine de sa vocation sportive.

Arnold Guttmann naît en 1878 à Budapest en Hongrie. Il est le fils d’un modeste colporteur juif. A l’âge de 13 ans, le jeune Arnold est témoin de la noyade de son père dans le Danube. Dès lors, il se sent obligé de devenir bon nageur. Effectivement, il se montre brillant. A cause du nationalisme hongrois croissant, pour parfaire sa carrière d'athlète, s’intégrer et gravir tous les échelons sportifs, Arnold décide de changer de nom. L’anniversaire du millénaire de l’Empire Magyar lui en donne l'occasion. Il se métamorphose en prenant le nom de Alfred Hajos (marin en hongrois).
À 17 et 18 ans, il remporte à Vienne les championnats d'Europe du 100 m nage libre en 1'25"6 et donne ainsi à l'Empire austro-hongrois son premier titre.
En 1896, Hajós est étudiant en architecture quand les premiers Jeux olympiques modernes d'Athènes ont lieu. Hajós est sélectionné dans l'équipe hongroise de natation et est autorisé à concourir avec la permission de l'université de manquer la classe. Il espère participer à tous les événements dans sa discipline.
A cette époque, les épreuves de natation ont eu lieu en mer Méditerranée où il faut lutter contre les vagues de 1,5 à 4 m de haut et le froid (la température de l'eau est d'environ 10 degrés Cº). Hajós veut gagner les trois épreuves prévues mais le 500 mètres nage libre est programmé immédiatement après le 100 m et juste avant le 1200 m. En raison de ce planning serré, il ne peut concourir le même jour que dans 2 courses. Il choisit le 100 m et 1200 m nage libre. Avant la compétition, il enduit son corps d'un centimètre d’épaisse couche de graisse qui s'avère en fait peu protectrice contre le froid et la mer déchaînée. En dépit des éléments, Arnold Guttmann gagne les deux épreuves en un temps record avec respectivement 1:22'2'' et 18:22'2''. A 18 ans, Hajós est le plus jeune lauréat d’Athènes. Les Grecs, admiratifs devant ce champion, le surnomment le Dauphin Hongrois. Ses performances en natation lui valurent l'or olympique et la gloire dans son pays natal. Il avoue après la course avoir tremblé à l'idée d'une crampe dans cette eau glacée : ‘’ma volonté de vivre a complètement dépassé mon désir de gagner".
Quand il réintègre l'Université Polytechnique, le doyen ne félicite pas Hajós pour son succès olympique mais au lieu de cela lui assène : «Vos médailles ne sont d'aucun intérêt pour moi, mais je suis impatient d'entendre vos réponses lors de votre prochain examen».
Hajós conserve son titre européen quelques mois plus tard. Il termine cinquième aux championnats d'Europe de 1897. Après quoi, il décide de se consacrer à d'autres sports et de devenir un athlète polyvalent. Il remporte un grand nombre de titres lors de divers événements sportifs dont le championnat national de Hongrie de 1898 pour le 100 mètres sprint ainsi que pour le 400 mètres haies et le lancer du disque. Il devient ainsi champion de Hongrie d’athlétisme.
Il ne s’arrête pas là. Hajós joue aussi au football de 1901 à 1903, gagnant le championnat de Hongrie avec l'équipe nationale. Il est ensuite nommé entraîneur de l'équipe hongroise de football de 1906 à 1908.

Après sa carrière athlétique, Hajós, désormais architecte de métier spécialisé dans les installations sportives, construisit plusieurs stades, piscines et écoles. Ses premières créations sont de style Art Nouveau et éclectique. Plus tard, il se tourne vers le modernisme et est influencé par les styles italiens.
En 1924, Hajós remporte une autre médaille olympique au concours d'art lors des Jeux de Paris. Son projet de plan pour un stade remporte la médaille d'argent, le jury n'ayant pas attribué de médaille d'or dans la compétition.
Parmi ses nombreuses autres réalisations architecturales, la plus connue reste le bassin de natation de Budapest (qui a accueilli les Championnats d'Europe de 1958 et de 2006 et la FINA 2006 Men's World Water Polo Cup), construit en 1930 sur l’Ile Marguerite sur le Danube.
En 1953, le Comité International Olympique décerne à Hajós le Diplôme Olympique du Mérite. Le nageur devient membre de l’International Swimming Hall of Fame. Alfréd Hajós décède le 12 novembre 1955. En 1981, à titre posthume, il est fait membre de l'International Jewish Sports Hall of Fame.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2009

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.