Hyman Rickover, l'inventeur du premier submersible nucléaire

« Plus on transpire en temps de paix, moins on saigne en temps de guerre. »

Diplômé de l’US Naval Academy d’Anapolis, l’amiral américain Hyman Rickover a le premier pensé à équiper des sous-marins puis des navires de surface, de propulsion nucléaire. Cela lui a valu le surnom de "père de la Marine nucléaire." Juif non pratiquant, Hyman Rickover a par deux fois épousé des chrétiennes.

Hyman Rickover est né dans la zone russe de la Pologne en 1900. Sa famille et lui arrivent à New York en 1906. Rapidement, après avoir épargné assez d'argent, ils quittent le ghetto juif du Lower East Side pour acheter une maison dans un quartier respectable de Chicago. En 1910, le père, Abraham Rickover, tailleur, ouvre sa propre petite affaire de confection. Hyman est autorisé à poursuivre des études secondaires tout en travaillant dur en même temps. Il remet tous ses gains à son père. Cette double activité en fait un écolier solitaire, sans amis, sans joie et sans loisir. Un député local l'incite à passer le concours d'entrée à l'Académie navale des Etats-Unis. Hyman est reçu, il a 19 ans. Il termine ses études en 1922. En 1937, il reçoit enfin son premier commandement. Après quoi, Rickover pose sa candidature à un poste d'officier-mécanicien. Ainsi pendant près de vingt ans, il poursuit une carrière d'officier de marine et obtient les qualifications nécessaires pour passer sur un sous-marin.
En juin 1939, il est nommé à Washington, au bureau des navires, le service responsable du dessin, de la construction et de l'entretien de la flotte entière.
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, devenu chef de la section électrique, Hyman se consacre corps et âme à ses nouvelles responsabilités. On apprécie son énergie, sa ténacité, sa débrouillardise et sa capacité à obtenir davantage de personnel et d'autorité. Rickover ordonne à son équipe de recomposer entièrement le manuel d'électricité de la marine, en supprimant toutes les pièces détachées inutiles et en en redessinant d'autres. Il menace les sociétés qui traitent avec la Navy d'annuler les contrats s'ils ne fournissent pas les modèles imposés. En 1946, Rickover décide d'entreprendre des études sur l'énergie atomique. En 1948, il dirige la Section des réacteurs navals du bureau des navires et devient chef du service nucléaire de l'US Navy, responsable de la construction de sous-marin. Rickover fixe au 1e janvier 1955 le délai pour la construction et la mise à flot du premier submersible atomique. Il se donne trois impératifs pour y parvenir : la perfection technique, le respect des détails et une totale indépendance.
Mais à cause de son caractère difficile (il défie la hiérarchie, le protocole), en 1952, le capitaine Rickover se voit refuser sa promotion au rang de contre-amiral. En haut lieu, un officier de marine aurait dit à son propos : « Ce salaud de Juif ne sera jamais amiral ». En dépit de cet affront, Hyman tient bon et obtient l’appui du Sénat pour sa nomination. Devenu contre-amiral à 52 ans, toutes ses prérogatives lui permettant d'édifier la flotte nucléaire sont dorénavant acceptées. En 1953, à la demande du Congrès, Rickover délaisse les sous-marins atomiques pour s'atteler avec enthousiasme à un nouveau projet de nucléaire civil, produisant de l'électricité.

Au bout de sept années de travail forcené, le Nautilus (en hommage à Jules Verne) devient le premier sous-marin atomique propulsé à l'uranium. Il entame avec Rickover à son bord, une série de plongées où il bat tous les records : en 84 heures, il parcourt près de 2.000 kilomètres en immersion, soit dix fois plus que le précédent record. De plus, le Nautilus parvient à maintenir sous l'eau, pendant une heure, une vitesse de seize nœuds, une première pour un sous-marin de combat. Mesurant 91 mètres de longueur et pesant environ 3.000 tonnes, il est le 1e submersible à pouvoir se propulser sous la calotte glacière du pôle Nord. Dès lors, Hyman Rickover est reconnu comme le père de la marine nucléaire.

Resté en service dans la Marine pendant 63 ans, Rickover prend sa retraite à l’âge de 81 ans. Il décède en 1986. La plus grande contribution de l'amiral juif reste d’avoir insufflé à la Marine américaine de nouvelles normes comme la recherche de l'excellence et l'intransigeance dans le développement de l'énergie nucléaire jusque dans ses moindres détails. Son génie a forcé le respect : Rickover a reçu par 2 fois la Médaille d’Or du Congrès pour services exceptionnels, ainsi que la Médaille Présidentielle de la Liberté.

 
Isreal Magazine / Noémie Grynberg 2009

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×