Le plus européen des designers israéliens : Ron Arad

Ron Arad, ce nom n’est pas seulement synonyme du triste sort du pilote israélien disparu au Liban en 1982. Non, Ron Arad, parfait homonyme du premier, est un célèbre designer israélien, né en 1951 à Tel-Aviv et reconnu depuis les années 1980 pour ses projets expérimentaux et ses éditions limitées de meubles et de lampes. Installé à Londres, depuis plus de deux décennies, il règne en maître sur la création européenne.

Né à Tel-Aviv en 1951, Ron Arad a débuté ses études de design à l'académie d'art de Jérusalem, de 1971 à 1973, avant de fréquenter l’Architectural Association School de Londres où il étudie de 1974 à 1979 et où il obtient son diplôme.
Il fonde en 1981 avec Caroline Thormann, le studio de design et de création ‘’One Off Ltd’’, espace qui allie ateliers et salle d'exposition. L'agence constitue, à cette époque, un vivier de jeunes créateurs soucieux de remettre en cause les dogmes du design et de la production de masse. Ron Arad fait ainsi le choix de la pièce unique en puisant son langage formel du côté de l'industrie pour les formes comme pour les matériaux. À partir d'un siège automobile, il crée une oeuvre intitulée la Rover Chair. Il opte alors pour des matériaux habituellement utilisés dans le secteur de l'industrie lourde et fabrique de cette façon des fauteuils en acier inoxydable. La même année, il choisit de réaliser une chaîne stéréo dont les différents composants de la hi-fi sont noyés dans un bloc de béton brut. Loin de l'univers de la haute technologie, les défauts d'exécution volontairement mis en valeur assurent le caractère singulier de chaque pièce. Détournement, récupération et transformation résument bien une esthétique du chaos et de l'instable. Arad met depuis ses débuts son talent au service du détournement d’objets, leur donnant ainsi une dimension à la fois pop et punk comme en témoignent encore la lampe télescopique de 1982.
La réussite ne se fait pas attendre. Arad enchaîne les succès à travers une série de meubles et de structures en acier destinés à des intérieurs. Ses travaux explorent les possibilités de l’acier trempé. Il devient alors la figure dominante du design londonien «postpunk». Tout au long des années 80, Arad établit avec succès un modèle unique de conception en utilisant des combinaisons peu orthodoxes de matériaux et de concepts.
En 1989, avec Caroline Thorman, il fonde le cabinet d’architecture et de design ‘’Ron Arad Associates’’ voué à l'architecture et à la conception de produits. La même année, il réalise le foyer du Nouvel Opéra de Tel-Aviv dont la flexibilité des formes constitue, avec ses façades courbes, un exemple spectaculaire.
Pour le célèbre fabricant de meubles suisse Vitra, il invente la chaise Schizzo (1989) qui peut être utilisée comme un siège individuel ou reliée à une autre chaise pour former une banquette. Progressivement, il adopte des formes sinueuses et baroques. La série de bibliothèques qu'il fabrique en acier joue pareillement sur la notion de déséquilibre et de résistance. Certaines en spirales, d'autres en «Z», elles offrent toutes la particularité de voir leur ligne évoluer en fonction de la charge des livres.
Dans son studio de Londres, Arad produit de plus en plus d’objets faits de différents morceaux d'acier et de tôle, tout en exploitant toujours pleinement leurs possibilités formelles et fonctionnelles. Manipulation de matériaux et transformations dessinent les axes du travail du créateur israélien. L’expérimentation est un des maître-mots de l'esprit qu'il veut véhiculer à travers son design. Les formes sculpturales qu’il réalise sont plus qu’une simple conception graphique ou qu’un travail expérimental. En effet, Ron Arad s'applique à concrétiser ses recherches en en faisant des produits et à convertir ses méthodes en procédé.
Il met le luxe à la portée du plus grand nombre. La quasi totalité de ses expérimentations sont devenues des produits manufacturés présents dans notre quotidien (fauteuils, lampes, ustensiles de cuisine). Ron recherche constamment de nouvelles matières afin d'adapter ses idées créatrices à la vie de tous les jours.
En 1993, le studio ‘’One Off’’ est incorporé à ‘’Ron Arad Associates’’. L’année suivante, il découvre le design italien et crée à Côme, en Italie, le Ron Arad Studio qui s’occupe de design et de production.
De 1994 à 1997, Ron Arad devient professeur à la Hochschule de Vienne en Autriche, et enseigne encore la conception industrielle et le design de meubles au Royal College of Art de Londres. Parallèlement, il est momentanément nommé rédacteur de l’International Design Yearbook.
Dans les années 90, Ron Arad et ses associés ouvrent des équipements en Italie et travaillent sur divers projets pour les principaux fabricants et détaillants internationaux à travers le monde. L'utilisation de la nouvelle technologie adaptée aux matériaux employés et la gamme de sa production font de Ron Arad et de ses associés l’emblème, dans le monde, de la conception design s’inspirant de l'industrie.
En 1996, il développe le concept des cafés-sport et conçoit l’architecture intérieure de l’Adidas Stadium de Paris.
En 2000, le designer israélien expose au Victoria & Albert Museum de Londres : “Before and After Now”. Puis en 2004, Arad présente ses créations au salon du meuble à Milan et à la biennale de Venise. Au Salon du meuble de Milan 2007, Ron Arad propose un nouveau style où les éléments du décor viennent interagir avec le public et où une grande attention est portée à la nature dans ses différentes formes, comme son petit fauteuil à quatre pétales en plastique qui s’épanouit comme une fleur, particulièrement bien accueilli par le public.

Son travail a été largement décrit dans de nombreux livres, articles de magazine, journaux professionnels internationaux.
Ses créations ont été exposées dans les plus grands musées et galeries d’art du monde et un bon nombre de ses produits font partie de collections publiques célèbres comme celles du Centre Georges Pompidou de Paris, du Metropolitan Museum of Art de New York et du Vitra Design Museum en Allemagne.
Ron Arad a réalisé aussi de nombreux projets d’architecture comme les restaurants Belgo à Londres, le développement d’une idée de Sport Café avec technologie interactive audio/vidéo de pointe pour Adidas/Kronenbourg ainsi que de nombreux projets pour expositions et galeries d’art. Son goût pour le travail de l'acier et ses audaces formelles rappellent souvent le travail du sculpteur. L'originalité de sa démarche imprévisible ou provocatrice fait donc de Ron Arad un véritable artiste plutôt qu'un simple concepteur d'objets. C’est ainsi que dans son atelier londonien, Ron Arad réunit le design, l'art, la sculpture et le mobilier. Ses meubles sont conçus à partir de feuilles de métal et d'éléments de récupération. Les formes se marient aux fonctions, dans une imagination toujours renouvelée. Son principe : le plaisir.
Ses œuvres sont devenues des objets cultes de collectionneurs. Concepteur industriel accompli, ses créations novatrices en plastique expulsé et aluminium sont toujours très demandées.
Ron Arad conçoit également pour beaucoup de grands noms : Kartell, Vitra, Moroso, Fiam, Driade, Alessi, Flos. Ses projets architecturaux internationaux sont également demandés en Italie, au Qatar ou en Israël.
Maître de la modernité, Ron Arad exerce son talent et son imagination toujours en éveil pour le plaisir des initiés et des profanes.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2007

4 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×