Les frères Pereire, les industriels qui ont transformé le visage de la France

Juifs d'origine portugaise, les frères Pereire ont été de grands banquiers, des économistes, hommes politiques et entrepreneurs du XIXe siècle. Ils ont pris part à la réalisation de nombreux projets de développement sous le Second Empire et la IIIe République. Leur action a joué un rôle capital dans la révolution industrielle qui a transformé la France.

L’aîné, Jacob Emile Pereire, est né à Bordeaux en 1800, son cadet, Isaac, en 1806. Ils sont les descendants d’un juif portugais installé en France en 1741, devenu l'interprète de Louis XV.
Au décès de leur père qui a fait faillite peu avant sa mort, les frères Pereire se retrouvent orphelins et ruinés. Ils commencent brièvement une carrière de journalistes. Puis, aidés par un ami, ils se rendent à Paris pour intégrer le milieu bancaire. Ils travaillent dans plusieurs établissements ainsi qu’à la bourse. Emile collabore même avec le puissant banquier juif James de Rothschild. Les deux frères côtoient rapidement tout ce que la Capitale compte de financiers et de politiciens. Pour faciliter leur ascension sociale, les Pereire se convertissent au Christianisme mais gardent néanmoins des attaches avec le Judaïsme, tant par des alliances familiales que par leurs relations avec la communauté juive.

Des industriels au génie créatif débordant
Grâce à leurs intuitions géniales, Emile et Isaac vont bâtir un empire : transports, urbanisme, finance. En1832, d’abord enthousiasmés par la naissance du chemin de fer, secondés par les ingénieurs des mines et de grands mathématiciens, les frères Pereire tentent de faire aboutir le projet du chemin de fer Paris-Saint Germain-en-Laye qui voit effectivement le jour en 1837. Ils poursuivent leurs projets ferroviaires avec la construction des lignes Paris-Rennes, Paris-Lille et Paris-Lyon. La France doit ainsi aux deux frères girondins les réseaux centralisés du train.
Ensuite, les Pereire révolutionnent le rôle de la banque pour en faire un organisme de collecte de l’épargne en vue du développement industriel. Ils créent en 1852 le Crédit Mobilier, entreprise visionnaire dont le rôle est de lever des capitaux afin de financer l'industrie. Par là, ils inventent le capitalisme populaire, le crédit aux entreprises, l’action à bon marché et l’implantation de la banque jusque dans les petits bourgs, ce qui a contribué à l’essor de l’industrie et du commerce et a éradiqué l’usure.
Ils fondent ensuite la Compagnie Générale Maritime en 1855, puis la Compagnie Générale Transatlantique. Et ce n’est pas tout. Les Pereire démontrent encore leur audace en initiant d’autres trouvailles : le gaz de ville, les compagnies d’assurances et les omnibus parisiens. Ils créent aussi des hôpitaux et une sorte de sécurité sociale. Ils financent également des établissements et des recherches pour les sourds-muets. En 1859, les frères Pereire sont déjà à la tête d'une fortune estimée à deux cents millions de francs-or et dirigent nombre de sociétés dont la Compagnie du chemin de fer du Midi ainsi que dix-sept compagnies ferroviaires réparties sur l'ensemble de l'Europe.

Côté urbanisme, à Paris, les deux industriels bâtissent une partie de la rue de Rivoli, du Louvre et du quartier de l'Opéra. En 1861, les frères Pereire deviennent les véritables promoteurs du quartier la plaine Monceau avec son fameux Parc. Emile Pereire fait compléter les grandes percées haussmanniennes des avenues de Villiers, de Wagram ou du boulevard Malesherbes donnant accès au Parc Monceau.
Les deux frères ne se limitent pas à Paris. On leur doit également de nombreux projets immobiliers, notamment à Arcachon. En 1862, ils y bâtissent une succession de superbes villas protégées des vents par une forêt de pins et un labyrinthe d'allées en courbes : la Ville d'Hiver. Cette dernière se révèle vite une réussite. Destinée à accueillir de riches aristocrates venus du monde entier afin de passer les mois froids sous le doux climat d'Arcachon, elle compte rapidement une clientèle de malades fortunés venant se ressourcer dans ce "sanatorium à ciel ouvert".
Un an plus tard, un magnifique casino d'inspiration mauresque est édifié au sommet de la dune dominant les villas. La création de la Ville d'Hiver d'Arcachon constitue cependant la dernière grande réalisation d’envergure des frères Pereire.
Élus députés en 1863, Emile de la Gironde et Isaac des Pyrénées Orientales, ils abandonnent la vie politique en 1869, suite à la faillite du Crédit Mobilier. En 1870, les Pereire ne possèdent plus que la Compagnie du Midi. Emile se retire alors à Arcachon où il meurt en 1875. Son frère Isaac ne lui survit que cinq ans et décède à son tour en 1880.

L’héritage des Pereire : universalisme contre antisémitisme
Ainsi, plusieurs grandes villes de France doivent leur bouleversement à ces deux touches à tout : Paris avec ses beaux immeubles haussmanniens et sa gare Saint-Lazare, Marseille, Lyon et Arcachon avec son architecture avant-gardiste.
Le génie des frères Pereire, c’est l’universalisme. Émile et Isaac Pereire ont inventé le capitalisme moderne sous Napoléon III. Ils ont longtemps incarné en France la toute puissance de la finance. Adeptes du saint simonisme (philosophie basée sur la science et morale basée sur le bonheur social), ils ont prôné la fraternité entre bourgeoisie et prolétariat. Ils ont cru dans l’égalité par le travail et espéraient en une nouvelle humanité.
Juifs bourgeois du Second Empire, Émile et Isaac Pereire se sont assimilés d'une manière spectaculaire et rapide. Cependant, seul l'antisémitisme qui s’est développé en Europe a été un frein certain à une complète assimilation de ces capitalistes visionnaires qui sont parvenus à se hisser au sommet de la société française. En effet, la faillite des Pereire, bien que convertis, n’a pas été sans conséquence pour les Juifs bourgeois. Elle a alimenté l’antisémitisme qui s'est exacerbé avec l'Affaire Dreyfus laquelle a conduit Théodore Herzl à jeter les bases du sionisme et à œuvrer en faveur de la création d'un Etat juif.


Noémie Grynberg / Israel Magazine 2010

3 votes. Moyenne 3.67 sur 5.

Commentaires (2)

1. cottet 28/12/2011

il est interressant de decouvrir qui etaient les freres Perere qui ont tant oeuvré pour Paris

2. Le Parisien Libéral (site web) 05/10/2012

Ils ont été d'un apport majeur !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site