Nouvelle psychose

Il est vrai que les raisons d’avoir peur ne manquent pas en cette période : celle de sauter dans un autobus, de se faire mitrailler dans la rue, de se faire assassiner dans sa voiture, de griller dans un restaurent. J’en passe et des meilleures. Mais une nouvelle crainte vient rallonger la liste. Désormais, même téléphoner devient un risque. Risque de demander ‘’comment ça va?’’ (question incongrue de nos jours), de discuter calmement alors qu’un attentat vient de se produire, de poser des questions anodines alors que l’interlocuteur est encore sous le choc du dernier événement. Bref, déjà qu’on ne sortait plus se balader en ville, si maintenant on ne peut même plus parler aux copines !

 

 

Noémie Grynberg 2002

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.