Paris

Par temps de crise économique grave, de chômage et  de baisse du niveau de vie, la population préfère se fier au hasard plutôt qu’aux promesses politiques. Ainsi, loto, machines à sous et paris en tous genres ont la cote. Malheureusement, les jeux de hasard, comme leur nom l’indique, comportent également une grande part d’imprévu et de surprise, parfois bonnes, parfois non. Aujourd’hui, le risque a augmenté d’un cran et désormais, parier ou jouer revient littéralement à miser sur sa propre vie : sautera, sautera pas, vivra, vivra pas ? A défaut de roulette russe, on appelle peut-être cela la nouvelle roulette palestinienne…

 

Noémie Grynberg 2002

1 vote. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.