Pas si fous ces Juifs

Nous revoilà comme chaque année à cette période, déménageant du petit confort douillet de nos maisons dans l’inconfort de cabanes bricolées. Tout cela pour sentir la précarité du temporaire face à la sécurité du matériel qu’ils disent nos sages.
Quoique, pour une fois, par les temps qui courent, qui me dit que je sois plus en sécurité dans ma tour en béton que dans ma cabane en bois ?

 

Noémie Grynberg 2001

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×