Augmentation du nombre des conversions

Le responsable des conversions, le rabbin Haïm Druckman, annonce une augmentation du nombre des convertis.

Devant l’épineux problème que soulève l’immigration croissante de non Juifs en Israël ces dernières années, la classe politique dans son ensemble s’est prononcée contre tout amendement à la loi du Retour car il soulèverait de grandes difficultés. Par contre, elle a préconisé l’allègement des procédures de conversion en dissociant la cour chargée de ce processus des autres tribunaux rabbiniques.

Ainsi, le rabbin Haïm Druckman, responsable des tribunaux rabbiniques israéliens compétents en matière de conversion au judaïsme, veut assouplir les règles en application jusqu’à récemment qui impliquaient que toute conversion officielle (et donc donnant accès à la nationalité israélienne) se fasse selon les règles orthodoxes. Son objectif : faciliter les conversions au judaïsme des quelques 300.000 immigrés non-juifs résidant en Israël, et tout particulièrement celle des femmes, puisque le droit hébraïque attribue la qualité de juif à l'enfant de mère juive. Bien évidemment, l'accroissement du nombre de convertis officiels au judaïsme renforcerait la proportion des Juifs dans la population israélienne, véritable obsession des dirigeants du pays. Le débat porte sur ceux qui se convertissent selon les règles des courants conservateur ou libéral et qui ne sont pas considérés légalement comme des Juifs en Israël. Ils ne peuvent donc pas bénéficier de la loi dite du retour. Le rabbin Druckman propose un certain nombre de changements plutôt non-directifs ne portant pas sur la halakha. Par exemple, la suppression des témoins devant confirmer l’intention des candidats à la conversion d’observer les commandements ou l’abolition de l’obligation des parents convertis d’envoyer leur(s) enfant(s) en école religieuse.

Selon cette approche libérale, l’essentiel de la conversion réside plus dans la volonté d’engagement dans une vie juive plus traditionnelle que religieuse, que dans le respect total des 613 commandements. Une sorte de mini révolution dans le monde de la conversion juive pratiquée jusqu’à ce jour par les tribunaux rabbiniques officiels. Haïm Druckman explique que selon la halaha, on doit différencier l’approche d’un Gentil à part entière cherchant à se convertir hors d’Israël et vivant dans un environnement non juif, de celle d’une personne à ascendance juive souhaitant revenir au judaïsme en Israël et donc dans un environnement entièrement juif. L’assouplissement des règles de conversion induirait une augmentation importante du nombre de convertis qui s'élève à 5360 pour les neuf premiers mois de 2005 contre 3599 pour toute l'année 2004. Mais ce mois-ci, des blocages semblent résister. Les certificats devant être délivrés aux nouveaux convertis ne leur ont pas été remis. Sans eux, les convertis ne peuvent pas s'enregistrer comme Juifs auprès du Ministère de l’Intérieur, ne peuvent acquérir la citoyenneté israélienne ni obtenir de passeports, se marier, divorcer ou être enterrés comme Juifs.

 

Israel Magazine / Noémie Grynberg 2005

4 votes. Moyenne 3.75 sur 5.

Commentaires (2)

MAGUY SFEZ
  • 1. MAGUY SFEZ | 01/01/2011
Noemie bonjour,

Bonne annee civile 2011, y a t-il du nouveau dans le domaine des conversions, par rapport a votre article date de 2005?
Je l'espere vivement et suis dans l'attente pour certains menbres de ma famille.
karim aissat
  • 2. karim aissat | 11/12/2011
bonjour je suis algerien 32ans pro israelien je voudrai savoir sur le judaisme et la culture juif peut etre que je suis juif mais tres fiere et voir des synagogue merci cordialement karim

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×