Natanya la française l’espace d’un été

 Photo : Noémie Grynberg

Cette année est l’année record sur le plan touristique, la meilleure entre toutes, surpassant même celle de 2000 qui avait pourtant connu un afflux notable. La presse israélienne s’est fait l’écho de ce retour en force des Français dans notre pays. Apparemment, les appels publicitaires lancés par le Ministère du Tourisme sur les ondes de Radio J Paris et dans l’hebdomadaire Actualité Juive ont porté leurs fruits.

 

Depuis le début de l’année, 132.048 touristes de France sont arrivés en Israël, dont une large majorité de Juifs, les plaçant ainsi au second rang derrière les Américains. Ce chiffre représente une augmentation de 64% par rapport à l’année précédente pour la même période.

Cette affluence touristique est un support indéniable pour l’économie du pays. Tous les secteurs ont profité de ce boom du tourisme, surtout les hôtels et restaurants kasher, sans compter les taxis, les locations de voiture, les cafés, etc. Le budget moyen des aoûtiens a été de 2.400 $ contre 1.200 $ pour le reste de l’année. En général, la durée moyenne du séjour s’est étalée sur trois semaines pour le mois d’août.

 

Profil

90% des touristes de Natanya en août étaient français. Les Israéliens ne sont pas revenu de cette marée française ni d’entendre tant parler français. Ils n’ont plus reconnu leur ville coupée en deux : le bord de mer et le centre ville aux Français, le reste de l’agglomération aux Israéliens.

Les touristes de France sont venus aussi bien en couples qu’en famille, souvent avec des enfants. On comptait même parmi eux quelques célébrités comme les grands rabbins Yaakov Messas ou Yossef Sitruk, l’adjointe au maire de Nice Me Brigitte Tanaudji-Dahan ou encore la journaliste de France Soir Patricia Fitoussi.

Les Juifs de France se définissent entre traditionalistes et orthodoxes (respect de la kasheroute et de shabbat). Ces touristes sont principalement originaires d’Afrique du Nord, ce qui explique cette ambiance chaleureuse. 80% d’entre eux viennent de Paris ou de la région parisienne. Les 20% restant se partagent entre Lyon, Toulouse, Marseille et les autres petites villes de province. La raison de leur séjour : les vacances (mer et soleil) et la famille. Les Juifs français expriment une identification certaine avec Israël.

Natanya reste la ville préférée des Français parce qu’elle est francophone mais aussi à cause de sa centralité géographique, contrairement à Eilat qui semble déconnectée du reste du pays et ne permet pas un tourisme national du fait de son excentalité.  Les touristes de Natanya profitent ainsi de leur séjour pour aller en pèlerinage sur la tombes des Tsadikim et pour visiter d’autres villes de la région.

Fidèles à leur image de râleur, les Français se sont plaints du service trop lent et énervant dans les restaurants, et hélas des nombreux vols. Ils ont regretté aussi le manque d’activités pour les 10-14 ans. Mais globalement, les touristes ont été satisfaits de leur séjour. Pour soutenir Israël et remercier la ville de Natanya, certains touristes français ont fait des dons en nature (cartables, nourriture) ou en argent. Gestes particulièrement appréciés par les autorités locales.

 

Infrastructures

Rien que pour les mois d’août, le Ministère du Tourisme estime que les hôtels de la ville ont enregistré 80.000 nuitées, ce qui représente en moyenne de 4 à 5 mille personnes, sans compter celles résidant en famille ou dans leur propre appartement. Pour certaines périodes du mois d’août, le taux de remplissage des hôtels était tel qu’ils ont inscrit les touristes sur liste d’attente. Sur la totalité du même mois, il est estimé à 80%. Ce chiffre est très important compte tenu des tarifs élevés du mois d’août, le mois le plus cher de l’année.

Les restaurants aussi affichaient complet et la plage était bondée. Les taxis étaient pris d’assaut. Cette affluence a également engendré quelques désagréments tels que les embouteillages.

L’immobilier a aussi bénéficié d’une partie de cette manne, même si les professionnels se plaignent de la saison dans leur secteur. Cet été 120 appartements ont été vendus à Natanya dont 70 en projet. Mais les demandes des acheteurs par rapport au marché prouvent leur méconnaissance de celui-ci. Les Français recherchent surtout le centre ville, phénomène qui les caractérise contrairement aux Israéliens. Paradoxalement, l’été a été moins rentable que les mois précédents. Les acheteurs potentiels s’intéressent à l’achat d’appartement en Israël en partie à cause de l’antisémitisme qui sévit en France aujourd’hui et pour avoir ainsi un pied-à-terre au cas ou ...

Devant cet afflux inattendu, même l’office du tourisme est resté ouvert le soir jusqu’à vingt heures au lieu de 16 heures habituellement. Au Ministère de l’Intégration ou du tourisme, des sections en français ont été ouvertes. Des prospectus touristiques ont été édités en français et des animations spéciales à l’attention des francophones ont été organisées. Ainsi, trois soirées leur ont été spécialement consacrées sur la grande place centrale de la ville. La police touristique a également embauché des francophones ainsi que les volontaires du Mishmar Ezrahi (garde civile).

Mais Natanya n’est pas uniquement une ville appréciée des touristes français. Elle est également connue comme la quatrième ville francophone d’Israël. Beaucoup de retraités y vivent toute l’année (3.000 environ). Natanya fait des efforts pour intégrer les nouveaux immigrants arrivés de France.

 

Après la grande vague touristique de cet été, la ville en attend une seconde à l’occasion des fêtes de Tichri. Tous les professionnels du tourisme affichent donc une satisfaction au-delà de leur espérance pour cet été 2004 qui restera dans les annales.

D’ailleurs, après la fin des fêtes de Tichri, un séminaire sera organisé en France par le Ministère du Tourisme israélien regroupant les agences de voyages ayant participé à la promotion de Natanya dans leurs catalogues afin de les remercier et de les encourager à continuer leur action.

   

 

Israel Magazine / Noémie Grynberg 2004

 

1 vote. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×