Jacob Perry, un Israélien très ''branché''

Cette année, le 5e salon Telecom Israël qui se tiendra à Tel Aviv du 8 au 11 novembre 2004, attend 160.000 visiteurs, dont beaucoup de l’étranger. Sur plus de 35.000 mètres carrés, les plus grandes compagnies israéliennes et internationales exposeront : Alcatel, Motorola, Cellcom, ECI Telecom, Tadiran Telecom, Nortel Networks, Siemens Israël, Bezeq, Tripletec, Philips, Nokia. Des professionnels des télécommunications et des industries de technologie de l’information y seront attendus ainsi que des entrepreneurs de start up, des analystes financiers et des personnalités politiques. Le président de cet événement sera Jacob Perry, un éminent spécialiste des problèmes de sécurité et de la téléphonie israélienne.

Telecom Israël a lieu tous les deux ans. Depuis le premier Telecom Israël qui date de 1995, l’événement a régulièrement pris de l’ampleur. Telecom Israël 2000 a attiré 340 exposants et plus de 140.000 visiteurs dont 20% venus de l’étranger. Telecom Israël 2002  fut un grand succès pour les 372 exposants et pour les 160.000 visiteurs israéliens et étrangers, ainsi que pour les 450 conférenciers. Telecom Israël 2004 sera placé sous le signe de l’excellence technologique de la télécommunication internationale et israélienne au service de l’industrie. La téléphonie civile ne sera pas la seule représentée ; la militaire israélienne le sera également. Telecom Israël 2004 présentera les innovations les plus récentes de l’industrie israélienne. Cette année, plusieurs centaines d’exposants israéliens et étrangers sont attendus, ainsi que des milliers de visiteurs professionnels, cadres dirigeants ou simples utilisateurs.
 
Les télécommunications en Israël
Les télécommunications restent un des principaux produits d’exportation d’Israël. Ce secteur de haute technologie comprend 3000 compagnies, 2000 start-up et plus de 200 projets soutenus par des financements gouvernementaux pour le développement. Les produits et services israéliens sont classés parmi les plus avancés du monde. Israël reste en effet un des principaux fournisseurs mondial dans ce domaine. En 2002, les exportations israéliennes d’équipement en télécommunication ont atteint $2,93 milliards, ce qui représente une augmentation de 83% depuis 1998. Le taux de pénétration des téléphones mobiles en Israël atteint 95% de la population, un des plus élevé du monde.
 

Portrait du président de Telecom Israël 2004 : Jacob Perry
Jacob Perry est né en 1944 à Tel-Aviv. Après son service militaire, il étudie à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Il sort diplômé de l’Université de Tel-Aviv en Etudes Orientales et Histoire du Peuple Juif. En1966, il est recruté par le Service de Sécurité Général d’Israël (GSS) où il subit un entraînement pour devenir homme de terrain opérationnel dans les pays arabes. En 1975 il devient chef du Département d’entraînement  du GSS. En 1978, Jacob Perry  est muté comme commandent du District Nort puis de celui de Jérusalem et de Judée Samarie trois ans plus tard jusqu’en 1987. A cette date, Perry est promu Directeur Adjoint du GSS.  En 1988, le Premier Ministre Yitzhak Shamir le nomme Directeur du GSS.
En 1995, Perry démissionne de son poste. C’est alors qu’il rentre dans le monde des affaires, comme président de Cellcom Israël Ltd. Grâce à sa gestion efficace, Cellcom a réussi à surmonter la grave crise économique que traversait Israël et devient leader en matière de téléphonie cellulaire. En 2001, la société a gagné plus de $1 milliard et son  profit net après réduction de taxes avoisine les $125 millions. Cellcom détient  41% du marché avec 2,5 millions d’abonnés.

En 2003, Jacob Perry décide de quitter Cellcom et devient entre autre Président du Conseil de Direction de la Banque Mizrahi.  Il intervient également comme consultant auprès des industries Aéronautiques pour la construction de drones et la conception de services cellulaires. En plus de ses charges professionnelles, Jacob Perry est également très actif au sein de nombreuses associations culturelles, humanitaires et médicales.

En Israël, aux USA et en Europe Perry s’est aussi imposé comme conférencier spécialisé dans les sujets concernant la sécurité, le terrorisme, les menaces internationales islamiques, le processus de paix au Moyen-Orient, le problème palestinien, l’économie et la technologie israéliennes.


Entretien avec le Président Jacob Perry

Quelle expérience significative avez-vous retirée de vos années passées comme directeur du Service de Sécurité Général d’Israël puis comme président de Cellcom Israël ?
Jacob Perry
: J’ai servi au GSS pendant 30 ans dont 7 comme directeur. A ce type de poste, vous acquérez beaucoup d’expérience. Premièrement, celle de combattre les activités terroristes et d’espionnage. Vous vous initiez également à la de prise de décision dans le feu de l’action, quelles que soient les situations. Deuxièmement, vous acquérez beaucoup d’expérience à travailler avec des hommes politiques, ce qui est très compliqué en Israël comme vous le savez, plus que dans le reste du monde. Troisièmement, vous apprenez à diriger des milliers de personnes à différents postes d’opération.
Quant à mes 8 années à la tête de Cellcom, elles m’ont initié au monde fascinant de la communication, particulièrement dans un marché fortement émergeant comme Israël. Lorsque j’ai commencé en 1995, il existait seulement un monopole détenu par Bezek et un seul opérateur de cellulaires. Depuis lors, nous en avons quatre, trois sociétés de câble et une de satellite. Ainsi, le marché s’est beaucoup développé. De GSS, j’ai amené à Cellcom mon expérience dans la gestion du personnel : comprendre comment travailler avec les autorités et les services contentieux. Ces deux postes étaient captivants. Bien sûr, l’un m’a aidé à accomplir l’autre avec succès.

Comment êtes-vous devenu Président de Telecom Israël 2004 ?
Jacob Perry
: J’ai été contacté par Monsieur Holmert pour assumer la présidence de Telecom Israël 2004, ce que j’ai immédiatement accepté. Je pense que les hommes d’affaires en Israël contribuent à la promotion de l’industrie nationale. Nous attendons beaucoup d’invités du monde entier et de très intéressantes conférences sont programmées. Tsahal sera également présent. Nous organiserons aussi une journée spéciale ‘’people’’.
Avant tout, cette exposition consacrée à l’industrie des télécommunication présentera les réussites et les progrès de la technologie israélienne, les nouvelles start up, les innovations militaires et les technologies de communication. Cela concourt également à l’économie d’Israël qui a connu un ralentissement ces dernières années.

Quelle est la place d’Israël dans la coopération internationale en matière de télécommunication ?
Jacob Perry
: Nous sommes assez bien placés proportionnellement au nombre d’habitants. Pour les cellulaires, nous sommes à la seconde ou troisième place en taux de pénétration et d’usagers. Nous sommes également très bien placés en ce qui concerne l’utilisation d’internet et à la première ou seconde place pour le nombre de start up. Nous sommes largement en avance, les quatrième ou cinquième dans le monde, pour la technologie de pointe, les innovations, la créativité et l’utilisation de nouveautés venant de start up.

Quelles seront les innovations israéliennes cette année au salon ?
Jacob Perry
: Je ne veux pas les dévoiler car cela revient aux exposants. Mais je pense que nous verrons beaucoup de nouvelles technologies militaires, principalement dans la coopération entre armée de l’air et armée de terre dans leur combat contre le terrorisme au moyen des communications et du satellite dans lesquels Israël s’implique. Bien que petit pays, Israël figure parmi les leaders dans l’utilisation d’internet et de toutes ses innovations. Ainsi, je suis sûr que de très nombreuses nouveautés et start up seront présentes au salon.

Cette année quel est le budget de la recherche en Israël pour le développement des télécommunications ?
Jacob Perry
: Je n’en connais pas exactement le montant. Cette industrie est principalement détenue en majorité par des capitaux israéliens privés. La plupart des grands opérateurs sont présents en Israël, ce qui draine beaucoup d’argent investi dans l’industrie privée des télécommunications. La Recherche et Développement est partagée entre le Ministère de la communication, le Ministère du Commerce et l’Institut pour la coopération internationale et l’exportation. Il y a donc plusieurs budgets assez conséquents.

Quel est l’intérêt pour les investisseurs étrangers d’investir en Israël dans ce domaine ?
Jacob Perry
: Si vous regardez le pourcentage d’utilisation d’internet, celui de la pénétration des mobiles, du câble et du satellite, le consommateur israélien est très branché haute-technologie et consomme intensivement. C’est une bonne affaire en terme d’image et de bénéfice proportionnellement à la croissance du pays et à sa population. Israël attire énormément le monde des affaires internationales en matière de communication. C’est donc une bonne opportunité d’investir en Israël à condition de faire les salons. Ainsi, le monde entier découvre les innovations et les achète. Il est particulièrement intéressant de faire des affaires avec les sociétés israéliennes de communication.

Ressentez-vous une influence du politique ou de l’antisémitisme dans le monde des affaires aujourd’hui ?
Jacob Perry
: Je ne peux pas ignorer le fait qu’Israël souffre d’une mauvaise image. La situation politique affecte les investissements ainsi que tout le monde des affaires. Mais relativement, la communication en souffre moins. Vous pouvez le voir d’après les résultats financiers des sociétés.

Personnellement, qu’attendez-vous de ce salon et quels sont vos pronostics pour l’avenir ?
Jacob Perry
: Concernant le salon, je suis sûr que beaucoup d’Israéliens et d’étrangers y viendront et nous rejoindront lors des conférences. Pour l’avenir, cela dépend beaucoup de la situation politique et d’un environnement calme. Nous nous dirigeons vers les privatisations dont celle de Bezek très bientôt. Nous espérons que si nous parvenons à une situation stable, l’industrie des communications (principalement les start up et les nouveautés) croîtra tellement qu’Israël ne pourra qu’en être fier.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2004

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 05/11/2011