Islamisation : l’Europe fait de la résistance

Alors que la polémique sur le voile islamique bat son plein en Europe, fin 2009, un sondage mené dans 12 Etats membres de l'UE a révélé que 52,6% d’Européens se disent contre le port du foulard à l’école alors que seuls 28% y sont favorables. La plus forte opposition se trouve en Bulgarie avec 84,3%, suivie de la France avec 68,7% puis de l'Allemagne avec 66%. Plus, début mai, la vice-présidente du parlement européen, Silvana Koch-Mehrin, chef de file des libéraux allemands (FDP) à Bruxelles, a appelé à l’interdiction du port du voile islamique intégral dans toute l’Union européenne.

En Europe, quels sont les pays qui ont déjà pris des mesures législatives effectives contre les tentatives d’islamisation ?
danemark.jpgEn Scandinavie, la rhétorique de droite sur le danger de l'islam et des musulmans fait gagner des points aux élections : le Parti du Peuple Danois (DF) qui a pris position contre la construction de mosquées est depuis 2001 l'indispensable soutien parlementaire du gouvernement libéral-conservateur ; le Parti du Progrès (FrP) qui dénonce l’islamisation est le deuxième parti en Norvège ; et dans la même mouvance les Démocrates de Suède (SD) pourraient entrer au Parlement à l'automne.
En Allemagne, plusieurs Länder ont adopté des lois interdisant aux fonctionnaires et aux enseignantes de porter le voile islamique.
Au Luxembourg, il est défendu de se rendre à un entretien d’embauche ou à un examen en burqa.
Le culte musulman est prohibé à Athènes et dans la plupart des villes de Grèce.

La proposition de loi anti-voile intégral dans l'espace public a été plébiscitée par la Chambre des Représentants de Belgique, fin avril. Le texte formulé en termes généraux érige en infraction le fait de se dissimuler le visage de manière à rendre impossible toute identification. Son objectif vise à interdire aux femmes musulmanes de porter un voile intégral : burqa ou niqab. Les politiciens belges ont fait valoir que cette loi s'imposait pour garantir la sécurité publique et protéger les femmes contre tout risque d'être forcées à porter ce voile. Cette précision est d’importance car selon la charte des Droits de l’Homme, une des seules raisons pour limiter légalement le droit à la libre expression de sa religion est la préservation de l’ordre et de la sécurité publique.
Ainsi fin mars, le conseil communal de Charleroi a décidé d'interdire le port du foulard dans l'enseignement municipal, en application du décret de 1994 définissant la neutralité au sein du système de la Communauté française.

Au même moment en Pologne, dans un quartier de Varsovie, 200 personnes ont manifesté contre la construction de la première mosquée de la capitale. Les manifestants accusent le bailleur de la mosquée d'être lié à l'organisation rigoriste des Frères musulmans. Cette opposition conforte un récent sondage  affirmant que 42% des Polonais n’accepteraient pas une mosquée dans leur quartier.

Juste avant, début mars, en Hollande, le rassemblement de droite de Geert Wilders, le Parti pour la liberté (PVV) qui affirme vouloir «lutter contre l'islamisation des Pays-Bas», est arrivé en tête aux élections municipales à Almere (ville à l'est d'Amsterdam) et deuxième à La Haye. Déjà aux élections européennes de juin 2009, le parti de Wilders avait obtenu 16,7% des voix, arrivant ainsi en deuxième position. Il avait alors fait son entrée au parlement européen. Cette formation détient également 9 sièges de députés sur 150 à la chambre basse du parlement néerlandais. En fait, dès 2007, les Pays-Bas ont été les premiers à adopter une loi qui interdit le voile intégral dans les écoles et les transports publics.
Le Danemark a décidé fin janvier 2010 de limiter le port du voile intégral dans l'espace public mais sans l’interdire, laissant le soin aux écoles, à l'administration et aux entreprises de fixer des règles à ce sujet.

Bien sûr, tout le monde se souvient encore de la polémique concernant l’initiative visant l’interdiction de la construction de minarets approuvée à 57 % par les électeurs suisses, fin novembre 2009. Cette dernière avait soulevé l’indignation des milieux ‘’bien pensants’’ alors qu’il s’agissait d’un vote démocratique direct. Le dilemme de ce scrutin populaire opposait le droit des citoyens à déterminer le caractère national de leur pays au droit des minorités à exercer librement leur culte. En fait, la même question a ensuite été posée dans différents autres pays européens et, ô surprise, les sondages ont confirmé la tendance suisse.
En fait, le référendum  helvétique s’est inspiré de la réglementation « anti-minarets » de deux Länder autrichiens, le Vorarlberg et la Carinthie.
Déjà en août 2009, en Italie, plusieurs municipalités de droite ont multiplié les mesures contre les signes ostentatoires musulmans : le port du burkini (maillot de bain couvrant entièrement la personne) a été prohibé et la guerre aux marchands de kébabs a été déclarée. Quant au maire d’Alassio - une station balnéaire de la côte génoise – il a interdit le port de la burqa depuis l’an dernier sur toute la commune.ue.jpg
Ce que l’on peut conclure à ce jour, c’est qu’en Europe, il n’existe pas encore de législation nationale (par voie parlementaire ou réglementaire) mais une multiplication d’ “interdictions sectorielles” et “locales”. Si prochainement l’Assemblée Nationale française suivait les recommandations du rapport remis fin janvier par la mission parlementaire préconisant une proscription totale du voile dans les services publics, la France serait le premier pays européen à voter une loi d’interdiction nationale. Pour autant, la Burqa ne serait pas interdite, au moins dans un premier temps, dans l’espace public. La loi serait progressive avec un délai d’application de 6 mois à compter de sa promulgation.

Peut-on en déduire que l’Europe est en train de se réveiller et de réagir face à la menace d’une islamisation de plus en plus offensive ? En tout cas, à l’inverse du discours conciliant des multiculturalistes, la majorité silencieuse des citoyens européens semble se rebiffer contre ce djihad sournois.


Noémie Grynberg / Israel Magazine 2010

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : 14/06/2013