Akhziv, un village de vacances

Ville de la Shephelah, Akhziv (qui signifie « le menteur») se trouve à environ quinze kilomètres d’Acre, dans le nord d’Israël, en Galilée. En plus de la Bible, les chroniques médiévales et les géographes arabes la mentionnent comme « un grand village sur la côte des Levants ». Jusqu'en 1948, le site comptait approximativement 2.000 habitants qui étaient surtout des pêcheurs et des agriculteurs.
La beauté du lieu y a déterminé l’installation du premier Club Med en Israël au début des années 60. Après trois décennies d’activité, il dut fermer. En 2007, le village de vacances d’Akhziv devrait enfin rouvrir ses portes.

Akhziv est une ancienne ville portuaire phénicienne à 15 km au nord d’Acre. Sur le tell (tertre préhistorique de peuplement) situé au nord du village, des tessons de poterie datant de l’Age de Bronze ont été trouvés. Selon le Livre de Josué et celui des Juges, Akhziv appartenait à la tribu d’Asher, mais ne fut pas effectivement sous le contrôle des Israélites tant que les Cananéens continuèrent de l’occuper. Un grand nombre de tombes datant de la période des Rois a été découvert au sud et à l’est du tell.
En 701 avant J.-C., Sennachérib, roi d’Assyrie, battit une coalition entre les royaumes de Juda et d’Égypte et conquit Akhziv (Ekdippa en grec) l’enlevant au roi de Tyr.
Au temps de la Mishna, Akhziv, alors appelée Kheziv ou Gesiv dans le Talmud de Jérusalem, était considérée comme faisant partie d’Erez Israël et ses habitants étaient soumis à toutes les lois bibliques se rapportant aux années sabbatiques et aux jubilées, aux droits sacerdotaux et à la dîme.
Lors des fouilles conduites en 1941–44 et 1959–64, des fortifications datant du milieu de l’Age de Bronze (première moitié du second millénaire avant J.-C.), de la période romaine jusqu’à la période croisée du Moyen-Age furent découvertes. La plupart des tombes examinées sont phéniciennes (dixième au septième siècle avant J.-C.); d’autres datent des périodes perse et romaine. Les tombes en pierre contenaient des poteries, des figurines, des scarabées, des bijoux en bronze et en argent. Quatre pierres tombales spécialement intéressantes  portent les gravures du patronyme et du métier (orfèvre) des défunts. Une inscription phénicienne trouvée sur une jarre mentionne le nom d’Adonimelekh. En plus de nombreuses tombes romaines trouvées sur le site, une borne latine datant de la période du Second Temple mentionnant le nom d’Akhziv, a également été découverte sur la route d’Acre-Antioch.

Au Moyen- Age, Akhziv occupait une position importante comme camp de base pour les armées croisées. Les géographes arabes de cette époque y font référence comme village fortifié.
En 1232, le site fut le théâtre d'une bataille nocturne entre les Impériaux, représentants de l'Empereur Frederic II (roi de Sicile) et la noblesse franco-syrienne, conduite par Jean d'Ibelin. La nuit, les Impériaux, descendus de Tyr avec 22 galères, profitèrent des ténèbres pour assaillir l'armée franque qui bivouaquait sans méfiance. Après avoir résisté toute la nuit, à l'aube la chevalerie franque se retira, vaincue, sur une hauteur du voisinage.

Jusqu'en 1948, l’emplacement fut occupé par un village arabe qui comptait environ 2.000 habitants, essentiellement des pêcheurs et des agriculteurs. En 1949, le kibboutz Gesher Haziv (nom en référence à l’ancienne cité d’Akhziv toute proche) fut créé par les membres de l’ancien kibboutz Bet ha-Aravah évacué durant la Guerre d’Indépendance (1948). Certains de ses fondateurs venaient d’Europe Centrale alors que d’autres étaient natifs d’Israël. Ils furent plus tard rejoints par des pionniers arrivés d’Amérique du Nord et d’Afrique du Sud. Le kibboutz se spécialisa dans l’agriculture intensive et créa une manufacture de bois. Actuellement, il gère également une maison d’hôtes. Le nom de Gesher Haziv (le pont de la splendeur), commémore aussi l’unité de la Haganah tombée dans la région le 17 juin 1946, alors qu’elle faisait exploser le pont de la rivière Keziv, durant la lutte contre les Anglais. Un monument lui est dédié à proximité du célèbre village de vacances du Club Méditerranée, près de Nahariya.

Histoire du Club-Med d’Akhziv : un symbole
Dès la fin des années 1950, le Club Méditerranée s'est implanté en Israël. L'invitation est venue du Président de l’Etat, David Ben Gurion, sur l'idée du ministre du tourisme de l’époque, Teddy Kollek, futur maire de Jérusalem.
Ben Gurion et Kollek voulaient alors absolument casser le boycott des grandes entreprises internationales d’investissements imposé par la Ligue arabe à Israël. Ils ont trouvé un partenaire prêt à investir dans le jeune pays auprès du fondateur du Club-Med, le français Gilbert Trigano. Étant Juif, il voulait aider Israël. Ainsi, en accord  avec Ben Gurion, Trigano y fonda un village de vacances dès 1960.
En 1961, le gouvernement israélien transféra à l'entreprise les droits d’exploitation de la bande côtière d’Akhziv. Le transfert s’effectua sous la forme d’un bail de plus de 50 ans.
« Le club Akhziv» a été ouvert en 1962 et a longtemps occupé une place de choix dans l'échelle de popularité de toutes les installations de vacances de l'entreprise. Le secret du succès : un charme discret et une atmosphère amicale.
Le Club-Med d’Akhziv comprenait un ensemble de bungalows pittoresques à flanc de montagne, entourés de palmiers, de cactus et de fleurs. La vue depuis les collines est spectaculaire : une plage de sable de plusieurs kilomètre qui s'élargit à l'est. Au nord s'élève la bande côtière et les montagnes vertes du Liban.
Dans les années 1980, au faîte de son activité, le club comptait 14.000 membres par saison, dont beaucoup d'Israéliens.
Mais depuis les années 1990, Akhziv subit une baisse de fréquentation. La crise du tourisme causée par la dernière Intifada et les tirs de katioushas entraînèrent sa fermeture. Heureusement, les nouveaux dirigeants du Club Med ont annoncé qu'ils poursuivraient leurs efforts pour rouvrir le village d’Akhziv d’ici 2007.

Mais, d’ores et déjà, vous pouvez aller découvrir toutes les beautés de la région.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2006

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Robert Barzel
  • 1. Robert Barzel | 09/04/2016

En 1952, nous étions un groupe d'une trentaine de jeunes immigrants d'Afriqie du Nord qui a passé une semaine de vacances dans ce site encore vierge de touristes et de Club sophistiqué. J'en garde, 60 ans plus tard un souvenir merveilleux et inneffaçable.
Merci, Noémie Grynberg, pour votre article intéressant.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×