Bet Guvrin : des troglodytes aux gladiateurs

Bet Guvrin, signifiant à l’origine ‘’la maison de Gabriel’’, se situe dans les plaines de Judée, la Shephelah, au sud-ouest de Jérusalem, à la croisée des grandes voies de communications nord-sud. Le livre de Joshua et les Chroniques racontent que la ville fut construite par le Roi Réhoboam et qu’un autre Roi, Asa, y lutta contre "Zerah l'éthiopien."

Bet Guvrin, à l’intersection de trois collines, était une cité importante durant la période du Second Temple. Au quatrième siècle avant J.-C., suite à la conquête édomite de toute la Judée méridionale, les Grecs occupèrent la région.
Une sépulture exceptionnellement belle, datant de l’époque phénicienne (250 avant J.-C.), décorée de peintures d’influence grecque représentant des scènes de chasse et des animaux mythologiques témoigne de la richesse des habitants de la ville. Le nom des morts sont inscrits en grec au-dessus de chacune des tombes.
Bet Guvrin redevint florissante pour les Hébreux en l’an 40 avant J.-C. et ce jusqu’à la deuxième Guerre Juive contre les Romains en 132-135.
En 200 après J.-C., lors de la domination romaine en Israël, l’empereur Septimus Severus lui conféra les privilèges d’une cité romaine et la renomma Eleutheropolis ("la cité des hommes libres"). Severus accorda également à la nouvelle cité un large territoire comprenant les districts de Bethletepha, d’Edom, de Hébron et de Ein-Gedi, ce qui en fit la plus grande région de l’époque romaine, avec plus d’une centaines de villages. Bet Guvrin possédait son propre système monétaire et son propre calendrier. Sa prospérité est attestée par la découverte d’un dallage de mosaïque provenant d’une maison romaine datant du quatrième siècle après J.-C. représentant une scène de chasse, des reproductions d’animaux et des personnifications des quatre saisons.
A cette même époque, des fermiers, grands maîtres rabbiniques de la Michna et de la Guémara résidèrent à Bet Guvrin, et cultivèrent son sol exceptionnellement fertile. Mais halakhiquement, Bet Guvrin fut considérée comme faisant partie d’Edom et par conséquent fut exempt des commandements agricoles applicables uniquement à la terre d’Israël.
En 1171, trois familles juives vivaient encore à Bet Guvrin.

Au milieu des années 1990, les vestiges d'un amphithéâtre romain datant du IIe siècle furent découverts à Beit Guvrin. Cet édifice ellipsoïdal pouvant accueillir environ 3 500 spectateurs assis, comportait une arène de terre tassée entourée d'un mur et des galeries souterraines. Des combats de gladiateurs y étaient organisés. Les animaux sauvages qui y combattaient étaient gardés dans les cachots situés sous le théâtre ; quand ils devaient combattre, ils étaient transportés jusqu'à l'arène par une sorte d’ascenseur. L'arène du théâtre restée presque intacte, était surmontée d'une série de voûtes en cerceaux raccordées qui formaient un long couloir circulaire et soutenaient les sièges de pierre situés au-dessus. De l'extérieur ou depuis le couloir circulaire, on accédait aux tribunes par des escaliers. Une salle voûtée située au-dessous de la tribune ouest était probablement utilisée à des fins cultuelles. Elle contenait deux autels à encens, l'un portant une inscription en grec et au-dessus, une centaine de lampes à huile.
Construit pour les troupes romaines stationnées dans la région après l'écrasement de la révolte de Bar Kochba (132-135), l’amphithéâtre fut utilisé jusqu'à sa destruction par un tremblement de terre, en 363. Situé dans le parc national de Beit Govrin, il fut partiellement restauré et est aujourd’hui ouvert au public.

Le site archéologique de Beit Guvrin compte également un grand cimetière juif et une synagogue découverts pendant les fouilles du lieu, ainsi que des pavements de mosaïque provenant de deux églises datant du quatrième siècle après J.-C. Plus récemment, une menora vieille de 1700 ans fut trouvée lors d’excavations. Certaines zones du site n’ont pas encore été exhumées mais elles contiennent probablement des trésors de l'ère de Byzantine.

La région de Bet Guvrin abonde aussi en larges grottes et cavernes circulaires reliées entre elles par des passages. Leur dimension varie de 6 à 30 mètres de diamètre et de 9 à 12 mètres de hauteur. A l’origine, ces grottes étaient des habitations troglodytes précédant l’époque israélite. Les constructions souterraines, en raison de la roche à chaux particulièrement molle dans le secteur, étaient plus facile qu’en surface. Les bâtisseurs des cavernes de Guvrin trouvèrent ainsi une protection parfaite contre la chaleur étouffante de l'été. En outre, ils purent s’y cacher en période de danger : c’est ce que firent les Juifs pendant la deuxième Guerre contre Rome.
Au troisième siècle après J.-C., elles furent utilisées comme chapelles ou sépultures chrétiennes comme l’indiquent les croix sculptées sur les murs. Une des cavernes, taillée dans le roc, ressemble à une sorte de columbarium dont les niches murales servaient à placer les urnes d’incinération.
D’autres grottes furent creusées ultérieurement par les Arabes au 10ème siècle. L'espace des cavernes rappelle celui des cathédrales et des grandes salles de concert de par leur qualité acoustique. Les chutes de lumière provenant des ouvertures supérieures rondes et tombant sur les murs donnent à la perspective des cavernes une allure solennelle.
Bet Guvrin compte également un kibboutz, situé sur la route entre Ashkelon et Hébron. Il est affilié au mouvement Ha-Kibbutz ha-Me'uhad (le kibboutz unifié). En 1949, à la suite de la Guerre d’Indépendance et de l’abandon du village arabe par ses habitants, des pionniers juifs y établirent l’implantation actuelle et se lancèrent dans la culture d’oliviers et de céréales. En 1968, la plupart de ses nouveaux habitants étaient sabarim (natifs israélien) et son économie essentiellement basée sur l’exploitation des champs, des vergers, des vaches laitières et de la volaille. Aujourd’hui, la population du kibboutz Bet Guvrin compte approximativement 220 membres.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2005

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×