La ville du désert

Le nom de l’ancienne ville d’Arad apparaît dans les Nombres et le Deutéronome. Cité biblique importante, située dans l’est du Negev, elle contrôlait la route principale d’Edom et d’Eilat, d’où elle tira sa prospérité. Aujourd’hui, la ville moderne d’Arad offre à ses habitants et ses touristes toutes les infrastructures nécessaires.

Sur une modeste colline, à 9 Km de la ville actuelle d'Arad, dans l'environnement semi-désertique du nord du Néguev, se détachent des ruines impressionnantes et visibles de loin, à tel point que la tradition bédouine leur a donné le nom de Tell Arad, en arabe "la colline-fortin". Deux villes fort différentes se partagent en effet le site. En bas, c'est la cité cananéenne datant de près de 5000 ans ; sur la hauteur, une sorte de bastide de l'époque royale, plusieurs fois réoccupée au cours de l’histoire.

La Ville Cananéenne
Au début de l'âge du bronze (2950-2650 avant l'ère chrétienne), Arad, grande ville fortifiée et prospère, était la capitale de l'important royaume cananéen qui dominait une grande partie du nord du Néguev. Du temps de Josué, la ville d’Arad est mentionnée comme étant la deuxième plus importante cité du Négev. A l’époque biblique, les Israelites combattirent et vainquirent les Canaanites à Arad, puis s’y installèrent. La croissance d'Arad faisait partie de la rapide urbanisation du pays d'Israël durant le IIIe millénaire avant l'ère chrétienne. Le progrès technologique comme l'utilisation du métal pour labourer, la domestication d'animaux et la plantation d'arbres fruitiers, ont créé les conditions nécessaires à la fondation de grandes villes, même dans des régions isolées comme Arad.
Autrefois, la région bénéficiait de précipitations deux fois plus importantes qu'aujourd'hui, ce qui permettait de se livrer à une agriculture intensive. Dans la vallée, les habitants cananéens d'Arad cultivaient du blé, de l'orge et des haricots, en construisant des barrages de terre dans les oueds pour augmenter la quantité d'eau dans les vergers, principalement des oliveraies. Les fouilles entreprises à Tell Arad de 1962 à 1967 ont permis de découvrir une large cité s'étendant sur une dizaine d'hectares, comptant probablement 2.500 habitants, construite sur un site éparpillé et fortifié de la période chalcolithique. Elle était entourée d'une muraille fortifiée d'environ 1.200 mètres de long et de 2,50 mètres d’épaisseur, renforcé par intervalles de tours semi-circulaires, datant de l’Age de Bronze (2900–2700 avant J.-C.). Cette cité bien planifiée était divisée en plusieurs quartiers par des voies étroites. Les maisons étaient toutes construites uniformément mais de tailles différentes.

Parmi les découvertes importantes du site, figurent des poteries venues d’Egypte. Elles prouvent ainsi que des liens commerciaux bien développés entre l’ Egypte et Arad existaient déjà à cette époqueL’ancienne ville fut détruite vers 2700 avant J.-C. et le site resta désert jusqu’au 11e siècle avant J.-C. Une nouvelle petite implantation vit le jour. Au centre du village, une enceinte sacrée avec un autel fut construite. Un siècle plus tard, probablement sous le règne du roi Salomon, une puissante citadelle y fut érigée. Elle fut détruite par six fois durant cette période. Ensuite, des forteresses perses, helléniques et romaines s’y succédèrent. La dernière strate archéologique d’Arad date du début de la période arabe.Mais la plus remarquable découverte faite à Arad fut le temple placé à l’angle nord de la citadelle israélite, premier sanctuaire israélite à avoir été découvert lors de fouilles. Il rappelle étrangement le Temple de Salomon à Jérusalem. Ce sanctuaire montre même une frappante ressemblance avec la description biblique du Tabernacle dans le désert, adoptant même ses mesures exactes. Parmi la variété d’objets rituels trouvés sur les lieux, figurent également nombres d’inscriptions en hébreu et en araméen, ce qui a considérablement enrichi la connaissance de la calligraphie en hébreu ancien, datant de l’an 600 avant J.-C. 

Arad aujourd’hui
La ville moderne d’Arad, à 45 km à l’est de Beersheba, se situe au-dessus du plateau du Désert de Judée, surplombant la Mer Morte à 610 mètres au-dessus du niveau de la mer. Région anciennement peuplée par les tribus nomades de Bédouins, en 1921, une première tentative d’implantation juive y fut un échec. Il fallut attendre 1961 pour que la nouvelle ville d’Arad soit fondée. Les urbanistes de l’époque avaient envisagé Arad comme le centre urbain d’une future région industrielle.Arad fut ainsi la première ville de développement en Israel à être planifiée par un groupe d’architectes et d’ingénieurs vivant sur le site.Contrairement à d’autres villes de développement, la majorité de la population d’Arad est Sabra (citoyens nés en Israel), plutôt que formée d’immigrants nouvellement arrivés. Conçue pour une communauté de 50.000 habitants, Arad n’en compte aujourd’hui que approximativement 28.000.L’économie locale fut basée sur les ressources chimiques de la région : potasse venant de la Mer Morte, phosphates et gaz. Un complexe industriel fut construit afin de produire des fertilisants, des produits chimiques et pétrochimiques. L’emploi dans la région fut également fourni grâce à la construction de préfabriqué et à une usine de tricot.

De nos jours, Arad possède une large gamme d'installations culturelles, sportives et commerciales. La combinaison d’un climat chaud et sec, exempt de pollen, avec une l’altitude relativement élevée et d’une localisation pittoresque, n’attire pas vers Arad que les personnes souffrant de maladies respiratoires. Les touristes y sont aussi les bienvenus et les infrastructures hôtelières les attendent.De plus, pour tous les amoureux de musique, n’oublions pas que la ville d'Arad se transforme, tous les ans au mois de juillet, pendant une semaine, en capitale de la chanson hébreue. L’occasion pour les Israéliens de tout le pays et de tous âges de s’y retrouver. Motif supplémentaire pour aller y faire un petit tour.

 

Israel Magazine / Noémie Grynberg 2004

4 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Commentaires (1)

ROBERT
  • 1. ROBERT | 12/08/2009
cette photo est MASSADA

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×