Mitzpa : le tombeau du prophète Samuel

Mitzpa, ville biblique citée dans le livre des Prophètes et des Juges, est située sur une colline à 908 mètres d'altitude, à environ 5 km au nord de Jérusalem, en face du nouveau quartier de Ramot. Cette colline permet une belle vue de la capitale, des montagnes du Gush d'Etzion et de Bethlehem. Elle contrôle les routes du nord menant vers la ville : celle de la plaine côtière à l'ouest et celle de Samarie au nord. Ce lieu est révéré aussi bien par les Juifs que par les musulmans car selon la tradition, la grotte située au-dessous serait la sépulture du prophète Samuel.

Mitzpa, ville biblique d'une grande importance religieuse, est située dans le territoire de la tribu de Benjamin. Selon la Bible, le prophète Samuel y rassembla le peuple d’Israël pour combattre contre les Philistins. C’est également à Mitzpa qu’il officiait en tant que juge et arbitrait les disputes. La tradition veut que ce lieu contienne la tombe du prophète Samuel.
Asa roi de Judée fortifia la place. Ghedalia, fils d'Ahikam, en fit la capitale de Judée dont il fut nommé gouverneur par les Babyloniens, avant d’être assassiné. Puis, Mitzpa devint capitale de district du temps de Nehemiah
Après le retour d'exil, la population de Mitzpa participa à la réparation des murailles de Jérusalem et à la construction du Second Temple. Pour les Juifs de l'époque hellénistique, l'importance rituelle de Mitzpa résidait dans son lieu de culte.
Lors de la guerre des six jours, les soldats de Tsahal sont arrivés à coté du tombeau du prophète Samuel et ont libéré la région qui est passée sous contrôle israélien depuis.
Des fouilles ont été effectuées sur le site de 1992 à 1999. Des vestiges jusqu'alors inconnus des débuts du peuplement ont été découverts ; ils n'ont pas été endommagés par les constructions croisées. Une forteresse du Moyen-âge, avec ses fortifications et les ensembles de bâtiments à l'extérieur des murailles ont été mis à jour.

Le village antique
Le site compte plusieurs époques : celle de l’âge de Bronze et celle de l’âge de Fer.
Le premier village fut fondé à la fin de l'époque du premier Temple (VIIIe-VIIe siècles avant J.-C.) et perdura jusqu’à l'époque perse (VIe-IVe siècles avant J.-C.), comme en témoignent les tessons de poteries et les sceaux retrouvés sur les anses des jarres. Le village vivait alors de l'agriculture : blé cultivé dans les grandes plaines vers le nord ; olives, figues, vignes poussant en terrasses. Une source située sur le versant nord de la colline fournissait de l'eau au village.
A l'époque hellénistique (IIe-Ier siècles avant J.-C.), un grand village fut construit afin de protéger les abords de Jérusalem au nord. Les fouilles ont mis à jour les vestiges de plusieurs habitations construites à flanc de colline. Leurs hauts murs indiquent qu'il s'agissait d'habitations de deux étages. La maison retrouvée entière est caractéristique des habitations de la Mitzpa de cette époque. Les pièces s'ordonnaient autour d'une cour. Les murs en pierre soigneusement taillées étaient enduits de plâtre et les montants et les linteaux des portes étaient en pierre de taille. Le tronçon d'une rue a également été mis à jour. Des citernes creusées dans le roc assuraient l'approvisionnement en eau des habitants.

Le monastère byzantin
Au début du Ve siècle après J.-C. fut construit à Mitzpa, en l'honneur du prophète Samuel, un monastère qui devint un lieu de pèlerinage et servit de halte aux pèlerins chrétiens en route pour Jérusalem. Le monastère fut restauré et agrandi durant le milieu du VIe siècle. Il perdura jusqu’au début de l'époque arabe (du VIIe au Xe siècle). Il fut presque entièrement détruit lorsque les Croisés construisirent leur forteresse. Seuls subsistent un fragment de dallage en mosaïque et un pressoir à vin. Un très grand nombre de monnaies byzantines témoignent de la présence de pèlerins durant cette époque.
Au début de la domination arabe, un important centre de production de poteries fut établi à Mitzpa. De nombreux fours à céramique, dont certains ont conservé intacts leurs toits voûtés, ont été retrouvés lors des fouilles, ainsi que de nombreux débris de jarres portant des inscriptions en arabe.

La forteresse croisée
A l'époque croisée, Mitzpa revêtit une signification symbolique, car c'est de là que l'armée croisée aperçut Jérusalem pour la première fois, le 7 juillet 1099. Ils appelèrent la colline Mons Gaudi (la montagne de la joie) et y bâtirent une forteresse pour protéger les voies d'accès à Jérusalem par le nord contre les raids musulmans. Des convois de pèlerins en route pour la Ville sainte trouvèrent aussi abri entre ses murs. En 1157, une église fut construite à l'intérieur de la forteresse à l'emplacement de la tombe attribuée au prophète Samuel par la tradition.
Pour la construction de la forteresse croisée, entourée de remparts, des pierres furent extraites du sommet de la colline, créant des falaises de 5 mètres de hauteur taillées dans le roc où furent dressés les remparts. D'épais murs en terrasses furent édifiés au sud et à l'ouest, élevant ainsi artificiellement la base de la forteresse. Trois grandes tours protégeaient la forteresse.
Deux portes percées dans son mur ouest donnaient accès au fort. Elles conduisaient directement dans la cour où se trouvait l'église. Le long du côté sud-ouest de la forteresse, deux longues voûtes souterraines avaient été construites pour soutenir un podium sur lequel se trouvait la cour. Les espaces ainsi créés servaient d'entrepôt.
Seuls quelques éléments architecturaux de la grande église des Croisés qui occupait la majeure partie de la cour de la forteresse ont été retrouvés lors des fouilles, comme des chapiteaux et des colonnes en marbre. Au XVIe siècle, une synagogue se situait à cet endroit. Elle fut construite au-dessus de ruines de l’ancienne église Croisée. Une mosquée, préservant des parties de l'édifice antérieur, se dresse aujourd'hui au centre de l'église. Une inspection effectuée sous la mosquée a révélé que la tombe traditionnelle du prophète Samuel correspond à la crypte des Croisés à laquelle on accédait en descendant les escaliers à partir de l'église.
Au nord de l'enceinte de la forteresse, un vaste terrain de campement taillé dans le roc avait été aménagé pour les besoins de l'armée des Croisés et des groupes de pèlerins. A l'est se trouvaient des écuries avec des abreuvoirs creusés dans le roc ; les pèlerins pouvaient loger dans une auberge construite sur une terrasse aménagée dans le roc. Cette enceinte était protégée par une tour de guet.
La forteresse, pillée en 1187 par les musulmans placés sous le commandement de Salah ed-Din (Saladin), fut ultérieurement rasée par crainte qu'elle ne tombe une fois de plus aux mains des Chrétiens. Un amoncellement de plusieurs centaines de pierres témoigne de cette destruction.
Au cours des siècles suivants, Mitzpa, en tant que tombe présumée du prophète Samuel, devint un lieu de pèlerinage pour les Juifs jusqu'à ce qu'une mosquée y soit construite en 1730. Elle fut gravement endommagée en 1917 au cours d'une bataille entre les forces britanniques et turques. La mosquée fut restaurée après la Première Guerre mondiale et revêtit dès lors son apparence actuelle.

Des vestiges de toutes les époques de peuplement de Mitzpa ont été préservés sur le site. Les ruines des fortifications des Croisés, aujourd'hui mises à jour, sont particulièrement impressionnantes. Au-dessus des vestiges anciens se dresse la mosquée avec son minaret élevé, un repère bien visible de loin.


Israel Magazine / Noémie Grynberg 2007

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×