Rosh Hanikra, ou le spectacle sauvage de la nature

Parc National naturel côtier, situé au nord d'Israel, Rosh Hanikra s'étend d'Akhziv à la frontière libanaise. Les falaises de craie blanches, creusées de tunnels, offrent une vue panoramique spectaculaire de Haïfa, des collines du Galilée et de la Méditerranée. Outre les cavernes sous-marines, beaucoup d'îlots servent de lieu de reproduction à plusieurs espèces. La plage se partage entre roches et sable.

Rosh Hanikra est le point le plus au nord d'Israel sur le rivage méditerranéen. Le parc national sert principalement d'attraction touristique, avec plus de 250.000 visiteurs par an ainsi que d’observatoire à la recherche scientifique. Créé en 1972, il  s’étire sur 22 hectares, avec 675m de littoral, et des falaises hautes de 70m. La côte permet également la baignade.
Quant à la Réserve Naturelle datant de 1965, elle s’étend sur 440 hectares en bord de mer et se prolonge à 1.300 m de la côte avec environ 5 kilomètres de littoral.

Un peu d’histoire
Depuis la haute antiquité, Rosh Hanikra a servi de point de passage aux caravanes commerciales et aux armées entre les civilisations du nord (Liban et Syrie) et du sud de la Méditerranée orientale (Palestine, Egypte et Afrique du Nord). Après le siège de Tyr en 323 avant J.-C., Alexandre le Grand fait creuser par son armée un tunnel dans ces falaises pour le passage de ses troupes.
Déjà, le livre de Josué (13:6) mentionne le sud de "Misraphot Mayim" signifiant ‘’Fournaises d’eau’’ (Rosh Hanikra) comme frontière des tribus d'Israel avec le Liban. Les Talmudistes l’appellent ‘’L’échelle de Tyr’’. Des restes de poterie et de construction de la période de byzantine ont été trouvés sur les îles de Shachaf et de Nachlieli par les archéologues en 1964.
Plus récemment, au début du XXe siècle, lorsque l’armée britannique envahit le Liban durant la Première Guerre Mondiale, elle construit la première route pour véhicules motorisés. Puis, lors de la Seconde Guerre Mondiale, la même armée britannique creuse un tunnel de 250 m de long pour permettre le passage du chemin de fer reliant Haïfa à Beyrouth afin de faciliter les approvisionnements militaires venant d’Egypte. Quand les Anglais se retirent en 1948, les forces israéliennes leur succèdent et reprennent le contrôle de Rosh Hanikra. Le Palmach fait sauter les ponts ferroviaires dans les grottes pour empêcher l'armée libanaise d'envahir Israel lors de la guerre d'Indépendance. Pendant  la guerre du Liban, les lignes israéliennes longent la frontière surveillée par les casques-bleus de l'Onu.
 
Typographie
Le paysage du Cap de Rosh Hanikra est unique en Israel.  Il résulte d’une faille et d’un glissement rocheux qui forment l’escarpement terrestre et marin.
Le littoral de la réserve naturelle comporte un mélange de roche et de sable qui forment des falaises 70 m de haut descendant verticalement dans la mer. L’érosion marine a creusé, au fil des millénaires, dans le calcaire tendre des falaises raides et blanches, une séries de galeries d’une longueur totale de 200m. Certaines communiquent entre elles. Plusieurs grottes sont accessibles uniquement par la mer, donc en plongée. Il est possible, bien que non conseillé, d’y nager.
Suivant les heures de la journée et les saisons, l’éclairage des grottes change. Le coucher du soleil fait miroiter l’eau et les parois des grottes, les couleurs et les bruits peu communs de la mer les rendent particulièrement impressionnantes.
En 1968, un tunnel de 400 mètres de long a été creusé légèrement au-dessus de la surface de la mer, permettant à un large public de jouir du beau panorama du site. Les travaux ont duré deux ans. Un téléphérique construit par une société autrichienne fonctionnant toute l’année, sauf par temps d’orage, mène à l’entrée principale de la caverne que les visiteurs peuvent explorer. Le trajet très rapide, de 102 m, offre une vue panoramique de la mer, sur un angle d’inclinaison de 60 degrés.  Le long de la côte, à environ 500 à 800 m, se dresse une ceinture des petits îlots, dont certains dépassent le niveau de la mer (îles de Techeilet, de Nachlieli et de Shachaf), et d'autres sont seulement visibles à marée basse.
 
Faune et flore
Le calcaire dur de la falaise et du littoral a favorisé l’éclosion d’une faune et d’une flore caractéristique formant une réserve naturelle.
Une flore d’algues couvre de manière permanente les îles immergées où viennent nidifier les mouettes. Sur les pentes des falaises poussent lis, narcisses, caroubiers.
Les hauts-fonds semés de récifs et les murs des cavernes sous-marines sont caractérisés par une faune très spéciale d’éponges colorées, de coraux mous et de poissons les plus divers. Les grottes sont habitées par des battes, des tortues de mer, des andouilles, des oiseaux de mer et des chauves-souris. Hirondelles et pigeons nichent dans l’obscurité des roches. Les flaques d’eau de mer offrent une nourriture abondante aux oiseaux marins de passage, venus d’Europe et du Proche-Orient.
Au début de l’été, les plages sablonneuses servent à la reproduction des grandes tortues de mer brunes, et les îles à celle de plusieurs espèces d’oiseaux ainsi que des phoques certaines années. Du fait que ce site est protégé, la pêche sous-marine de tous mollusques ou crustacés est interdite.
Dans le secteur côtier, on note la présence de chacals et de renards. Autrefois, on comptait également des loups dans la région.
Malheureusement, le site de Rosh Hanikra pour merveilleux qu’il soit, souffre de sérieuses difficultés. Principalement dans le secteur des falaises, de graves problèmes d'érosion sont dus au travail de la mer sur les roches locales.
Mais le site risque aussi d’être mis en danger par l'extraction du grès des carrières, et par la pêche de mollusques et d’oeufs de tortue. La pollution également menace, à cause des égout et des ordures déversés en mer.
Alors, avant que le panorama ne soit irréversiblement défiguré, courez vite admirer ce paysage magnifique où la nature sauvage s’exprime encore librement.
 

Israel Magazine / Noémie Grynberg 2004

1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.