Brèves

On peut se vanter en Israël d’avoir de belles saisons. L’intifada, les attentats, la crise économique certes mais le soleil en plus. Ma saison préférée est l’été. Mais attention. Ici, on ne plaisante pas avec le soleil. Chaque année, le ministère de la santé lance une grande campagne de prévention contre le cancer à coups de banderoles aériennes survolants les plages. Bronzer d’accord mais se protéger d’abord.
L’été, c’est surtout les grosses chaleurs. Pour les nouveaux immigrants venus des brumes du nord comme moi, c’est comme une récompense de pouvoir enfin vivre 6 mois par an sous la chaleur du soleil, de se sécher les os encore humides de nos années de galout. Seulement voilà, plus les années passent, plus on devient israélien. Normal, c’est ça l’intégration. Et petit à petit, on se découvre réagir comme eux : on supporte moins bien la canicule, on recherche la fraîcheur et l’air conditionné, on attend la pluie ! On en vient même à souhaiter secrètement qu’il fasse un peu frais. Que ne donnerait-on pour une bonne drache belge… Alors, quand la météo nous annonce une baisse de la température et un léger rafraîchissement, c’est un vrai bonheur. On respire. On peut souffler avant la vague de chaleur suivante. Ouf, cette nuit, on pourra dormir. Décidément, rien n’est parfait dans ce bas monde !


Noémie Grynberg 2001

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.